Top 10 des citations couramment mal citées

Top 10 des citations couramment mal citées

Les erreurs erronées sont nombreuses, répandues et apparemment inévitables. Hamlet's «Hélas, pauvre yorick. Je le connaissais, Horatio »(5.1.190-1) est souvent mal cité comme «Hélas, pauvre yorick. Je le connaissais bien."Il en va de même pour la déclaration emblématique de Dark Vador dans L'empire contre-attaque (1980), qui est souvent mérité comme «Luke, je suis ton père» plutôt que «non, je suis ton père."

La corruption et la mauvaise attribution des citations se produisent pour diverses raisons. Parfois, comme dans le cas de la révélation de Vader, c'est pour ajouter du contexte. Dans d'autres cas, le dicton original est maladroit ou ne traduit pas soigneusement. Et les erreurs de mauvaise prolongation se produisent souvent parce qu'elles semblent bien, bien qu'elles ne soient pas exactes. Quelle que soit la raison, voici dix citations qui sont généralement mal citées ou mal attribuées, ou les deux.

En rapport: 10 citations d'experts qui se sont avérés tort

10 «Il y a un meunier né chaque minute."

Citation ou pas de devis # 18 - P. T. Barnum | Il y a une ventouse née chaque minute

La plupart des gens croient que cette phrase a été prononcée par P. T. Barnum, le showman du XIXe siècle connu pour son musée de curiosités et de canular. Cependant, il n'y a aucune preuve qu'il ait jamais prononcé ces mots. Arthur H. Saxon, le biographe de Barnum, explique qu '«il n'y a pas de compte contemporain."La phrase a été attribuée à Adam Forepaugh et à David Hannum, qui l'a dit en lien avec Barnum, qui était leur concurrent.

La phrase elle-même remonte à plus que cela, cependant. La première version connue provient d'un article publié dans Magazine européen En 1806: «C'était l'observation de l'une des tribus de Levi, à qui une personne avait exprimé son étonnement de sa capacité à vendre ses produits endommagés et sans valeur:« Il y a von von idiot né chaque minute."Barnum n'est même pas né avant 1810, il n'y a donc pas de moyen possible de s'impliquer dans l'indice de cette phrase.[1]

9 «C'est un petit pas pour l'homme, un saut géant pour l'humanité."

Un petit pas, un saut géant

Alors que Neil Armstrong faisait son premier pas à la surface de la lune en 1969, il a déclaré: «C'est un petit pas pour l'homme, un saut géant pour l'humanité.«Seulement, ce n'étaient pas ses mots réels. Armstrong a déclaré qu'il avait en fait dit «un petit pas pour un homme», ce qui a beaucoup plus de sens sémantiquement. Dans la version célèbre mais mal citée de cette phrase, «l'homme» et «l'humanité» sont synonymes. L'ajout de «A» avant «l'homme» clarifie que c'est l'étape d'un individu.

Dans sa biographie officielle, Premier homme: la vie de Neil A. Armstrong (2005), écrit par James R. Hansen, Armstrong offre la possibilité que le son «n'ait pas été ramassé par le micro vocal.«Il explique que s'il était en faute pour l'avoir omis, il espérait que« l'histoire m'accorderait la marge de manœuvre pour avoir abandonné la syllabe et comprendre qu'il était certainement involontaire.«La NASA lui a effectivement accordé la marge de manœuvre, transcrivant l'audio avec l'inclusion du« A."[2]


8 «Les extrémités justifient les moyens."

Ce que signifie vraiment «Machiavelian» - Pazit Cahlon et Alex Gendler

Niccolò Machiavelli's Le prince (1532) a longtemps été mal compris comme un guide pour être mauvais, avec son message principal résumé parfaitement par l'expression «les extrémités justifient les moyens.«Quiconque a réellement lu ce texte politique saura que ces mots n'apparaissent jamais. Alors que son nom même est devenu synonyme de comportement qui est «marqué par la ruse, la duplicité ou la mauvaise foi», Machiavel ne recommandait pas vraiment la méchanceté.

Le sens de cette phrase est le plus étroitement atteint lorsqu'il conseille au prince de «s'en tenir au bien s'il le peut, mais savoir comment être mauvais lorsque l'occasion exige.«Ainsi, un résumé plus précis de la philosophie politique de Machiavel serait« les fins justifieraient parfois les moyens."Le poète romain Ovide est le propice le plus précis de cette citation. Dans le deuxième poème de ses héroïdes, il écrit «Exitus Acta Probat», ce qui se traduit par «le résultat justifie les moyens."[3]

7 «Un voyage de mille kilomètres commence par une seule étape."

Tao Te Ching a expliqué - doit regarder le film

Ces mots de motivation, qui ont été ajoutés aux photos de montagnes et partagés sur Internet, sont parfois mal attribués à Confucius. Cependant, le devis est en fait crédité à son contemporain, Lao Tzu. Il provient du texte religieux et philosophique chinois Tao Te Ching, également connu sous le nom de Dao de Jing, d'environ 400 avant JC.

Le dicton dans sa forme populaire actuelle n'est pas non plus totalement précis. Il se lit en fait: «Le voyage de mille li a commencé avec une seule étape.»Li est une mesure traditionnelle chinoise de la distance, qui se convertit à environ 360 miles. Malheureusement, 360 n'est pas aussi accrocheur que mille, bien sûr, donc la corruption est compréhensible.[4]


6 «L'enfer n'est qu'un état d'esprit."

«Doctor Faustus» de Christopher Marlowe - Histoire du rat de bibliothèque

Si vous branchez cette citation sur Google, plusieurs résultats affirmeront qu'il provient de Christopher Marlowe Docteur Faustus (C. 1592/3). Mais cette phrase exacte ne se trouve pas dans les pages de la pièce, bien que le sens de celui-ci soit. Mephistophilis, le démon Faustus évoque, prononce un avertissement sur les horreurs de l'enfer: «L'enfer n'a pas de limites, ni circonscrit / en un seul lieu de soi; Mais là où nous sommes, c'est l'enfer; / Et où l'enfer est, il y avait jamais »(5.120-2).

Mephistophilis insiste essentiellement sur le fait que l'enfer n'est pas un emplacement, mais un état d'être, ou pour le dire autrement, un état d'esprit. Son discours a été tordu et raccourci dans la citation qui est maintenant étroitement identifiée avec la pièce. Les mots originaux de Mephistophilis ont beaucoup plus d'impact, bien qu'ils n'étaient pas suffisants pour dissuader Faustus de son chemin perfide.[5]

5 «Les femmes bien élevées font rarement l'histoire."

Amrev360: Les femmes bien élevées font rarement l'histoire avec Laurel Thatcher Ulrich

Cette citation est non seulement largement mal attribuée, mais la signification originale a également été déformée. Il est fréquemment étiqueté comme étant dit par Marilyn Monroe, mais il a en fait été écrit par le laurier académique Thatcher Ulrich. Une grande partie des recherches d'Ulrich concerne les femmes qui ont été traditionnellement exclues des livres d'histoire. Ce dicton désormais répandu vient de son article de 1976 «Vertuous Women Trouvé: New England Literature ministérielle, 1668-1735."

Hors contexte, la citation est considérée comme un encouragement pour les femmes à se rebeller, mais la signification originale d'Ulrich était que les femmes bien élevées devraient faire l'histoire. En 2007, elle a publié un livre intitulé Well Behaved Women fait rarement l'histoire et a déclaré que la popularité du slogan offrait «l'occasion de tendre la main à ceux qui pourraient ne pas suivre un cours d'histoire et les encourager à poser de nouvelles questions sur la nature de l'histoire."[6]


4 «Houston, nous avons un problème."

Apollo 13: «Houston, nous avons eu un problème»

Né d'une explosion à bord lors de la mission d'Apollo 13 sur la lune, cette phrase est devenue un raccourci pour dire que quelque chose a mal tourné. Mais ce n'est pas exactement ce qui a été dit. En réalité, Jack Swigert a dit: «D'accord, Houston, nous avons eu un problème ici.«Lorsqu'il est invité, Jim Lovell a ensuite répété:« Euh, Houston, nous avons eu un problème.«Le plus urgent et le plus suspense« Houston, nous avons un problème »a été popularisé par le film de 1995 Apollo 13.

La version Tom Hanks a depuis remplacé l'original de notre conscience culturelle collective. William Broyles Jr., L'un des scénaristes du film explique que «le passé parfait n'était pas aussi dramatique que« nous avons un problème »- ce qui signifiait que le problème se produisait à ce moment-là et continuait."Mais ce n'était pas la première fois que les mots sont modifiés. En 1983, la NASA elle-même a utilisé la version erronée comme titre d'une émission radio. C'était aussi le titre d'un téléfilm sur la mission faite par Universal Television en 1974.[7]

3 «Les deux seules certitudes dans la vie sont la mort et les taxes."

Mort et taxes - Simulator de bureaucratie Grim Reaper

Diverses personnes sont citées comme originaires de cette phrase conjointe, notamment Mark Twain et Benjamin Franklin. En 1884, Mark Twain, qui aimait une remarque spirituelle, a écrit dans une lettre qu'il "a changé une fois les éditeurs et aussi sûrs que la mort et les taxes que je ne vais plus jamais.»Et Benjamin Franklin a utilisé la plaisanterie encore plus tôt, en l'emplant dans une lettre écrite en 1789:« Dans ce monde, rien ne peut être dit pour être certain, sauf la mort et les taxes."Plus tôt encore, Daniel Defoe l'a utilisé dans L'histoire politique du diable (1726): «Des choses aussi certaines que la mort et les taxes peuvent être plus fermement crues."

Mais aucun de ces hommes n'a réellement proposé la phrase, bien qu'il s'agisse des exemples les plus cités. La première utilisation connue du terme vient de la pièce de Christopher Bullock Le cordonnier de Preston, joué pour la première fois en 1716. Le cordonnier ivre, Toby Guzzle, dit: «Vous lancez, vous n'êtes pas sûr; car je dis, femme, c'est impossible d'être sûr de tout autre chose que la mort et les taxes."[8]


2 «Je désapprouve ce que tu dis, mais je défendrai à mort ton droit de le dire."

Littérature - Voltaire

Voltaire a fait cette déclaration sur l'importance de la liberté d'expression, à droite? Faux. L'écrivain des Lumières français était un partisan de la liberté d'expression, mais il n'a jamais écrit ni dit cette phrase désormais célèbre. Il a en fait été écrit par Evelyn Beatrice Hall, écrivant sous le pseudonyme S. g. Grand.

Dans sa biographie de Voltaire, Les amis de Voltaire (1906), elle a écrit la phrase pour résumer son opinion. Elle a même inclus «était son attitude maintenant» à la fin de la phrase. Cependant, ce segment clarifiant est couramment manqué, conduisant ainsi au malentendu que Voltaire lui-même l'a écrit. En dépit d'être un écrivain prolifique et influent, il n'était pas en fait à l'origine de sa déclaration la plus renommée.[9]

1 «Ne tirez pas jusqu'à ce que vous voyiez les blancs de leurs yeux."

Le coup a entendu autour du monde - Schoolhouse Rock

C'est l'une des citations les plus célèbres de la guerre révolutionnaire américaine. La chanson de Johnny Horton en 1959 «The Battle of New Orleans» attribue la commande à Andrew Jackson pendant la guerre de 1812: «Old Hickory a dit:« Nous pourrions les prendre par surprise si nous ne tirions pas nos mousquets »jusqu'à ce que nous ayons regardé» Em dans l'œil '.«Cependant, on pense plus que les mots originaux ont été prononcés par le colonel Israel Putnam ou le colonel William Prescott lors de la bataille de Bunker Hill.

Les historiens ne sont plus certain que le commandement a été prononcé du tout pendant la bataille. Quoi qu'il en soit ou non, ce n'était pas un colonel américain qui l'a inventé à l'origine. Prévoyant la bataille, il existe des preuves suggérant que Frederick le Grand a ordonné à ses soldats prussiens de ne pas tirer jusqu'à ce que les yeux des ennemis puissent être vus. Le commandement a également été utilisé par des officiers britanniques dans la Royal Navy. Si Putnam ou Prescott donnait cette commande célèbre, alors c'était probablement parce qu'ils en avaient une connaissance préalable.[dix]