10 faits totalement bizarres sur les dictateurs du monde

10 faits totalement bizarres sur les dictateurs du monde

Les notants pivots qui infligent leur «leadership» douteux aux nations sont souvent inefficaces et au mieux arbitraires ou au pire génocidaire. Cependant, les vies personnelles, les croyances et les événements dans les coulisses en ce qui concerne les dictateurs sont souvent simplement étranges, ou défient l'imagination populaire. Dans cette liste, nous découvrons un nouvel ensemble de faits étranges moins connus sur les «grands leaders» bien connus que nous n'admirons pas à juste titre. Nous prenons également un moment pour regarder en arrière un dictateur en herbe déterminé qui a tenté de vendre le nazisme au Canada avec un certain succès.

10 L'antisémitisme de Mussolini était purement politique


L'Italie a souvent été regroupée avec l'Allemagne nazie lorsque la Seconde Guerre mondiale est considérée. Alors que leur coopération est indéniable, la vérité inquiétante derrière l'antisémitisme italien est marquée par l'opportunisme plutôt que par la croyance sincère. Dans les premières années du Parti fasciste italien, Benito Mussolini a déclaré «l'antisémitisme n'existe pas en Italie… Les Italiens de naissance juive se sont montrés de bons citoyens, et ils se sont battus avec bravoure dans la guerre. Beaucoup d'entre eux occupent des positions de premier plan dans les universités, dans l'armée, dans les banques."

En fait, un pourcentage notable de citoyens appartenant à la minorité juive italienne s'est impliqué dans le parti fasciste, voyant ses objectifs comme un moyen de réaliser le leur. Stimulé par l'opportunité en 1938, l'Italie a commencé à évoluer vers l'antisémitisme dans le cadre de sa plate-forme fasciste afin d'apaiser et d'impressionner Adolf Hitler en tant qu'alliance italienne / allemande. Néanmoins, le soutien populaire à la persécution des Juifs était considérablement opposé par une grande partie de la population italienne malgré les actions du gouvernement.

9 «Joseph Staline» était un pseudonyme

Crédit photo: Archives fédérales allemandes

Joseph Staline était l'un des pires dictateurs à avoir vécu. Pas simplement agressif mais carrément paranoïaque, il a souvent pris des mesures vicieuses au nom de la sécurité nationale supposée et des «traîtres» suspects ou simplement potentiels comme des menaces de sécurité personnelle. Cependant, ce n'était pas ses pratiques brutales - qui comprenaient des purges de masse ou l'exécution d'ingénieurs travaillant sur des projets confidentiels une fois que le travail a été fait - que nous considérons avec surprise dans ce compte.

"Joseph Staline" était en fait un pseudonyme pour un homme avec une véritable identité différente. Né en Géorgie, un pays avec une histoire diversifiée qui comprenait de longues périodes d'occupation soviétique, «Staline» s'appelait à l'origine Joseph Vissarionvich Djvugashvili. Son nom a été changé en Staline, qui s'est littéralement traduit par «Man of Steel», comme dans le film Superman.


8 Saparmurat Niayzov, cadets de l'espace


Le Turkménistan était dirigé par «président à vie» Saparmurat Niyazov, avec des résultats qui vont de la comique à absurde s'il n'y avait pas eu de tragédie plus grande impliquée. Le président s'est classé parmi les individus les plus étranges à assumer le pouvoir, avec une combinaison de naïveté enfantine et d'insouciance mégalomane.

Ayant régné de l'époque soviétique avec un culte croissant de la personnalité, le dictateur a publié le Rhunama, ou «Livre de l'âme» qui «a enseigné le bon chemin et protégé contre les influences négatives.«Les samedis étaient la Journée nationale de la lecture et le livre a dû être mémorisé afin de se qualifier pour des privilèges de base tels qu'un permis de conduire.

Niyazov croyait également en sa version du développement spatial. Afin de s'assurer que son livre avec des réponses à tous les problèmes de l'univers est passé au-delà de la sphère humaine, il a enveloppé une copie de la première partie dans une capsule spatiale avec un drapeau national, lancé en 2005 par une fusée DNEPR russe. Le journal officiel de Neitralny Turkménistan a déclaré: «Le livre qui a conquis le cœur de millions sur terre conquérir maintenant l'espace."

7 François «Papa Doc» Duvalier, Doctor Doctor Doctor Auto-made


Il y a des dictateurs qui font des déclarations et instituent des traditions sociales qui les identifient rapidement comme des membres d'un tout nouveau rang de délirants ou les artistes spinaux les plus audacieux de l'histoire. Connu pour de nombreuses atrocités et des pratiques de régime répressive, l'homme médical est devenu le dictateur haïtien brutal François Duvalier a pris le pas pour encourager le récit de la prière du Seigneur. Ce qui a rendu cette mesure particulièrement étrange et préoccupante, c'est le fait que Duvalier était maintenant le sujet de la prière.

Les enseignements quasi-religieux entourant Duvalier ont grandi pour inclure les affirmations selon lesquelles ses prédécesseurs-Dessalines, Toussaint, Christophe, Pétion et Estime sont en fait des êtres décédés maintenant manifestés en la personne de Duvalier en même temps en même temps! Enfin, Duvaliar a été identifié comme un «professeur d'énergie et d'électrifier des âmes» dans des régimes de propagande dramatiques qui dépeignirent le dictateur comme un culte de Dieu avec des pouvoirs scientifiques.


6 L'étrange histoire de Francisco Franco

Crédit photo: Archives fédérales allemandes

Francisco Franco peut avoir besoin de relativement peu d'introduction en tant que leader militant dans la guerre civile espagnole. À la fin des années 30, les forces nationalistes espagnoles de Franco ont réussi à renverser la deuxième république démocratiquement élue. Bien qu'un dictateur quelque peu brutal, son gouvernement a été reconnu comme légitime par les administrations américaines et britanniques à l'époque.

Ce qui rend cet événement particulièrement étrange, c'est le moyen par lequel Franco a obtenu son dessin de victoire sur le soutien de l'Allemagne nazie et de l'Italie fasciste. Les Allemands ont testé un certain nombre de leurs machines de guerre tout en aidant Franco, y compris le célèbre Messerschmitt BF 109 Fighter. Après avoir obtenu son règne en Espagne, Franco a ensuite refusé d'aider l'Allemagne nazie et de les rejoindre dans leurs invasions de 1940 au début de la Seconde Guerre mondiale.

5 Bashar Al Assad, geek informatique et ophtalmologiste


Bashar Al Assad est le président énigmatique de la Syrie. Cependant, un aperçu de l'histoire et de la nature de l'homme en question soulève des découvertes étranges. Assad était le frère moins connu de la famille, éclipsé par son frère aîné plus flashy, qui devait réussir en tant que président. Assad a étudié les sciences informatiques pendant son temps libre et est devenu chef du Syrien Computer Club comme un «geek sans vergogne."

Après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires, Assad s'est rendu à des études médicales à l'Université de Damas, menant sa résidence en ophalmologie à l'hôpital militaire de Tishreen. En 1992, le docteur en œil d'origine syrienne a commencé à travailler à l'hôpital Western Eye de Londres. À la mort de son frère dans un accident de voiture en 1994, la pression de la succession est tombée à Assad. Bien qu'il n'ait pas eu d'aspirations politiques, Assad a pris place en 2000. Une élection économe a eu lieu et Assad est passé de London Eye Doctor au nouveau président et dictateur de la Syrie.


4 Colonel Gadhafi: Tentes à l'épreuve des balles, sang des cerfs et beauté masculine


Moammar Gadhafi était connu comme un mauvais dictateur. Kadhafi a également réalisé des actions qui traversent la culture arabe traditionnelle avec une bizarrerie à égalité avec un film B. Dans l'amour de la tradition mais peur des tirs au volant, le colonel avait une grande tente à l'épreuve des balles qui serait avancée et déposait pour lui lors de ses incursions désertiques et de ses voyages politiques. Dans cette fusion bizarre de la haute technologie et de la tradition sévère, Kadhafi gardait souvent deux chameaux attachés à l'extérieur de sa tente.

Toujours superstitieux encore astucieux, Kadhafi se lava les mains dans le sang de Deer, mais a conservé son image de «sex-appeal» et s'est fortement concentrée sur son image dans les yeux de l'Occident. Moammar Gadfhafi était très dans la beauté masculine et a subi une chirurgie plastique en 1994. Un médecin sud-américain l'a appelé vain. Gadhafi n'était pas le seul membre de sa famille à être un peu excentrique, ses fils ont fait une croisière avec des piscines de requin embarqués.

3 cascade d'humiliation blanche d'Idi Amin


Idi Amin, le «Boucher de l'Ouganda», est bien connu pour la brutalité et le meurtre. Cependant, sa colère sélective contre les rivaux a pris des virages plus surprenants. Dans sa position auto-déclarée en tant que «président de la vie», Idi Amin a décidé de faire un point aux ministres des Affaires étrangères des pays de l'OAU. Il a choisi quatre hommes blancs qui étaient des résidents politiquement importants de Kampala et les ont forcés à se pencher et à le porter dans une grande chaise en forme de trône lors des réunions de 1975.

L'amusement s'est propagé à travers le public principalement noir comme les incendies de forêt et l'incident quelque peu dérangeant est devenu l'un des exemples les plus notoires de «discrimination inversée.«La cascade d'humiliation blanche d'Amin a peut-être été l'une de ses actions les moins brutales, mais elle a certainement porté du poids. Il a expliqué: «Parce que je voulais montrer que nous, les Africains, transportons les Européens, mais maintenant les Européens nous transportons. Nous sommes maintenant les maîtres. Ceux-ci devant sont des Anglais purs."


2 La saga canadienne Fuhrer


Un dictateur atteint souvent le succès d'une combinaison unique de circonstances et d'ambition. Alors qu'Adrien Arcand n'a jamais réussi à reprendre un pays, ses implications bizarres dans la politique comme «Furher du Canada» avant et pendant la Seconde Guerre mondiale l'ont mis dans une classe à lui. Après la Grande Dépression, les luttes économiques canadiennes ont suscité l'intérêt du fascisme. Le Premier ministre Mackenzie King a exprimé une réponse positive en rencontrant Hitler lui-même. Le journaliste de Montréal, Adrien Arcand, a profité de l'occasion pour se déclarer le chef du Faciste du Canada «Unity» du Canada, qui est devenu une partie notable de la scène politique.

En utilisant les symboles nazis attendus et les vues antisémites vocales, Arcand a organisé des rassemblements nazis au Canada et a recueilli le soutien d'un contingent étonnamment important de citoyens portant la croix gammée combinée avec des feuilles d'érable alors qu'il se proclame «le Fuhrer canadien.«Lorsque la Seconde Guerre mondiale a suivi, Arcand a été arrêté par les forces canadiennes pour son organisation d'événements nazis et les efforts pour ancrer le nazisme dans la politique canadienne. Ses efforts destructeurs dans sa tentative de dictature à ce qui est officiellement connu comme le «vrai nord fort et libre» était étrangement efficace et aurait pu voir plus de «succès» s'il n'avait pas été arrêté. Après sa libération d'après-guerre, Arcand n'a pas abandonné ses initiatives fascistes, bien que l'intérêt n'était pas surprenant.

1 Nicolai Ceausescu, le dictateur TOC


Le dictateur roumain Nicolai Ceausescu a été battu en prison à l'époque nazie qu'il a subi un obstacle permanent, mais cela ne l'a pas empêché de faire passer son message de manière brutalement directe. Sauvé en 1944 par des soldats russes déguisés en nazis, Ceausescu a atteint le pouvoir en 1965. Malgré son mépris téméraire pour la sécurité et la vie des autres, ce dictateur européen particulièrement brutal avait une préoccupation obsessionnelle pour sa sécurité. Sa paranoïa a atteint des longueurs presque inconnues dans d'autres dictateurs.

Alors que la paranoïa sur la nourriture était courante, Ceausescu avait scellé des glacières de nourriture transportées avec lui, protégés par des gardes armés. Ses pratiques de sécurité des vêtements sont vraiment bordées sur les fous et ont fait passer les choses au niveau supérieur. Il craignait que ses ennemis essayaient de le tuer en empoisonnant ses vêtements, ce qui l'a amené à porter un costume différent chaque jour. Les brûlures quotidiennes et la sélection d'un nouveau costume de son stock annuel verrouillé de costumes ont assuré sa protection. Son personnel a été affecté pour protéger ses vêtements contre les radiations et les bactéries et les endroits qu'il pourrait toucher a été désinfecté avant chaque visite. C'est un comportement étrange en effet pour un tyran qui a nié l'existence du VIH / sida en tant que problème de santé publique et interdit les contraceptifs.

Ron Harlan est écrivain, consultant et étudiant en sciences de l'Ouest canadien. Ron est passionné par l'histoire de la planète Terre et partage des informations moins connues.