10 horribles tueurs en série du Moyen-Orient

10 horribles tueurs en série du Moyen-Orient

Peut-être que vous imaginez les nations du Moyen-Orient aussi strictes que le meurtre est une rareté. Ou peut-être imaginez-vous des pays déchirés par la guerre où l'abattage est un événement régulier plutôt qu'un crime choquant. En réalité, le Moyen-Orient a sa part de tueurs en série, comme n'importe quelle autre région, mais vous n'en avez probablement pas entendu parler.

10MOHAMMED BIJEH

Crédit photo: Herald-Sun

Mohammed Bijeh a violé et tué 16 garçons entre mars et septembre 2004 à Pakdasht, en Iran,. Il a trompé les garçons dans le désert en leur disant qu'ils allaient chasser. Une fois qu'il avait fini avec eux, il a enterré leurs corps dans des tombes peu profondes et sablonneuses, lui gagnant son surnom - le «Vampire du désert iranien."

Bijeh a reçu 16 condamnés à mort - un pour chaque garçon qu'il a tué - ainsi que 100 cils pour les viols. Il a été exécuté publiquement à Pakdasht le 16 mars 2005, son exécution a assisté par plus de 5 000 personnes qui ont hué et jeté des pierres alors qu'il était fouetté. À un moment donné, un de ses victimes a franchi la foule et l'a poignardé dans le dos.

Après avoir reçu ses cils, Bijeh était attaché à une extrémité d'une corde tandis que l'autre extrémité était attachée à une grue. La grue l'a ensuite soulevé par le cou jusqu'à sa mort.

9adam Omar

Photo via Murderpedia

Surnommé «The Sanaa Ripper», Mohammed Adam Omar a assassiné 16 femmes à l'Université de Sanaa au Yémen, où il a travaillé comme préposé à la morgue. Il a attiré les dames, tous les étudiants en médecine, sous le couvert de les aider avec leurs études. Une fois qu'ils sont entrés dans la morgue, l'ancien boxeur les a tués à mains nues. Il a coupé leurs mains et leurs pieds et les a trempés dans des produits chimiques. Il a enterré les restes mais a gardé leurs os comme souvenirs.

Son arrestation est venue après que les corps de 21 étudiantes ont été découvertes enterrées sur le terrain de l'école et jetées dans les égouts de l'école. Il a initialement avoué 16 des meurtres et a même revendiqué la responsabilité des autres crimes, affirmant qu'il avait tué 51 femmes au Yémen, en Jordanie, au Liban et au Koweït depuis 1975. Il a ensuite rétracté sa déclaration et a avoué seulement deux des meurtres.

Il a dit qu'il ne pouvait pas résister à l'envie de tuer de belles femmes et voulait les envoyer au paradis. Il a même dit à une journaliste que de belles personnes comme elle ne devraient pas être autorisées à vivre, l'envoyant en courant de l'interview.

Omar a été condamné à mort et a été exécuté en tirant un équipe près de l'école. Il a également reçu 40 coups de fouet pour le crime de boire de l'alcool.


8mahin Qadri

Crédit photo: PressTV.com

Mahin Qadri est le premier tueur en série féminin documenté de l'Iran. Elle a été condamnée pour avoir tué six personnes, dont cinq femmes entre février 2008 et mai 2009 dans la ville de Qazvin. La plupart de ses victimes étaient des femmes âgées qu'elle a ramassées en dehors des maisons de prière.

Une fois qu'ils sont entrés dans sa voiture, elle a joué à des jeux d'esprit avec eux, leur disant combien ils lui rappelaient sa propre mère. Elle leur a ensuite offert du jus de drogue pour les assommer, après quoi elle les a étouffés à mort et les a volés. Dans un cas, une victime a repris conscience, et elle l'a finie avec une tige de fer. Mais quand une de ses étendues victimes s'est échappée et a alerté la police, Mahin's Spree a pris fin.

Mahin a affirmé qu'elle avait commis les meurtres uniquement pour l'argent, soit 16 000 £ de dette. Elle a également affirmé avoir pris des conseils de romans Agatha Christie, qui sont très populaires en Iran. Agatha Christie a visité le pays à plusieurs reprises et l'a même utilisée comme décor pour l'une de ses histoires: «La maison de Shiraz."

Mahin a été condamné à mort et a été pendu dans une prison à Qazvin.

7George et Michel Tanielian

Crédit photo: Helga Tawil Souri

Les frères George et Michel Tanielian ont tué 11 personnes, principalement des chauffeurs de taxi, dans le district du Metn du Liban, se gagnant le surnom «les tueurs de chauffeur de taxi.«Ils sont montés à bord de taxis la nuit, et George s'asseyait devant le conducteur tandis que Michel s'asseyait à l'arrière. Une fois qu'ils sont arrivés à un endroit éloigné, George disait au conducteur de s'arrêter pour qu'il puisse se soulager. Dès que le conducteur s'est arrêté et que George a commencé à sortir du véhicule, Michel tirait sur le conducteur dans la tête. Ils voleraient ensuite le corps et mettraient le feu à la voiture.

Parfois, ils jettent le corps au bord de la route et utilisaient le taxi pour transporter d'autres victimes, qu'ils ont également volés et tués. Des officiers du renseignement libanais sont devenus un peu d'infiltration, se faisant passer pour des chauffeurs de taxi pour attraper les frères. Un agent les a déjà engagés dans une lutte, mais ils ont réussi à s'échapper.

La paire a été arrêtée après que la police a suivi le téléphone d'une victime qu'ils avaient vendu. Parallèlement à eux deux, la police a arrêté trois autres frères comme suspects, jusqu'à ce que Michel avoue lors de l'interrogatoire que lui et George avaient effectué les meurtres. George et Michel ont été inculpés devant un tribunal militaire et ont été condamnés à mort.


6ali kaya

Crédit photo: Bonjour Turquie

Connu sous le nom de «tueur au visage bébé», Ali Kaya a assassiné 10 personnes, principalement dans la province d'Antalya, en Turquie.

Il a commis son premier meurtre à l'âge de 18 ans, tuant son oncle. Il a été envoyé en prison mais a été libéré en mars 2012, ayant été déclaré mentalement instable. Il a ensuite tué trois personnes et blessé deux autres parce qu'ils ont témoigné contre lui devant le tribunal. Il a également tué une autre personne dans la maison de ses parents.

Il a été redémarré en novembre 2013 et renvoyé en prison, mais il s'est échappé en janvier suivant pendant les heures de visite. Au moment où l'évasion d'Ali Kaya a été découverte, la police et la gendarmerie ont lancé une chasse à l'homme.

Ali Kaya s'est enfui vers la Turquie Mesin et les provinces d'Adana et a probablement essayé de traverser la frontière en Syrie. Il a ensuite été pris dans la maison d'un ami à Antalya. Avec lui était une arme à feu et une liste de 10 autres personnes qu'il prévoyait de tuer.

5Saeed Hanaei

IDFA 2002 | Remorque | Et le long est venu une araignée

Les meurtres de Saeed Hanaei étaient connus comme «les tueries d'araignée» parce qu'il a enveloppé les corps comme une araignée. Toutes ses victimes étaient des prostituées qu'il a ramassées dans les rues de Mashad, en Iran,. Il les a emmenés chez lui, où il les étrangle chadors. Il a ensuite jeté leur corps dans les rues. Une fois le corps retrouvé, Saeed retournerait sur les lieux et aiderait même la police à transporter le cadavre dans une ambulance.

La police a trouvé 19 corps, et Saeed a revendiqué la responsabilité de 16 d'entre eux, affirmant qu'il aurait tué jusqu'à 150 s'il n'avait pas été attrapé. Il a affirmé avoir commencé à tuer des prostituées après qu'un chauffeur a confondu sa femme pour un. Il a décrit les prostituées comme un «gaspillage de sang», comme sans valeur pour lui que les cafards.

Les meurtres ont remporté de nombreux fans de Saeed qui ont dit qu'il avait combattu l'indécence et le vice. Son fils de 14 ans l'a même défendu devant le tribunal, affirmant que son père «nettoyait la République islamique de la corruption de la terre, et beaucoup le remplaceraient s'il était tué.«Le garçon a affirmé que 20 personnes lui avaient dit de continuer le travail de son père, mais il leur avait dit:« Attendons et voyons."Un fait que les partisans de Saeed ne réalisaient pas qu'il avait réellement des relations sexuelles avec la plupart des prostituées avant de les tuer.

Saeed Hanaei a été condamné à mort et a été pendu le 17 avril 2002.


4bilal Musa


Entre 1994 et 1998, Bilal Musa et sa femme Susan Ibrahim auraient assassiné 12 personnes en Jordanie. Ils se sont fait passer pour des journalistes et des vendeurs pour inciter les victimes sans méfiance dans leur maison, où ils les ont volés et tués. Bilal et Susan ont tous deux fui en Libye en 1998 après la découverte de leur programme, mais ils ont été arrêtés et extradés en Jordanie.

Bilal a été condamné à mort pour 7 des 12 meurtres et à la prison à perpétuité avec des travaux forcés pour les vols. Son épouse a été condamnée pour l'un des meurtres et a également été condamné à une condamnation à mort, qui a ensuite été commuée à la réclusion à perpétuité.

Mais en 2005, après l'exécution de Bilal, le tueur en série Zuhair Khatab a avoué avoir tué l'une des victimes. Un témoin, qui était l'ami de Musa, a maintenant affirmé que Musa avait été torturé lors de l'interrogatoire et contraint de revendiquer la responsabilité de ce meurtre. Le tribunal, cependant, a insisté sur le fait que Bilal a en fait tué la victime parce que ses aveux étaient conformes aux preuves que la police avait trouvées sur les lieux du meurtre.

3DR. Louay Omar Mohammed al-Taei

Crédit photo: msxnemesis3 / wikimapia

Louay «Doctor Death» Al-Taei a tué 43 patients dans un hôpital de Kirkuk, en Irak, au cours de six mois, à partir d'octobre 2005. Toutes ses victimes étaient des soldats irakiens et des policiers amenés à l'hôpital pour traitement. Il les a tués en éteignant leurs machines respiratoires, en coupant l'électricité des salles d'opération, en réouverture leurs blessures ou en leur injectant des médicaments mortels.

Al-Taei a commis les tueries du groupe terroriste irakien Ansar al-Sunna, qui lui a payé 100 $ par kill. Il a également traité les membres du groupe, les a aidés à échapper aux hôpitaux et leur a appris à forger des documents. Ces papiers leur ont permis de prétendre qu'ils avaient été abattus par les troupes américaines, ce qui les rend éligibles à un traitement dans un hôpital de Mossoul.

Sa première victime était un lieutenant de police irakien Arjuman, qui se remettait après avoir subi une intervention chirurgicale. Al-Taei s'est faufilé dans sa salle la nuit et a éteint l'offre d'oxygène. Dix jours plus tard, il a tué quatre gardes nationaux irakiens en leur injectant Valium, Voltaren et DeCadron. Les autres victimes comprenaient le directeur de la police adjoint de Kirkuk et son frère, un soldat.

Al-Taei a été arrêté en mars 2006 après qu'un commandant capturé de senior Ansar al-Sunna lui ait abandonné.


2awdhah


Un homme saoudien s'est simplement identifié comme Awdhah a tué trois femmes de ménage asiatiques en Arabie saoudite entre 2010 et 2012. Alors qu'il a tué moins de personnes que quiconque sur cette liste, il a obtenu la punition la plus horrible-crucifixion.

L'homme a pris sa première victime dans une rue de la ville de Yanbu et l'a emmenée dans sa maison d'hôtes où il a battu, violé et démembré. Sa deuxième victime, ramassée dans un parking et emmenée dans une zone isolée de la ville, a reçu le même traitement. La victime numéro trois s'est échappée avant qu'il ne puisse la violer, mais il l'a rattrapée à temps pour la tuer de toute façon.

1ali reza kordiyeh


Surnommé le «Vampire de Téhéran», Ali Reza Kordiyeh a été condamné à mort en 1997 pour avoir violé et tué neuf filles et femmes dans la ville dans les quatre mois.

Il se faisait passer pour un chauffeur de taxi pour percevoir des victimes féminines, et il a brûlé leur corps pour rendre l'identification difficile. Il a violé et tué une femme avec sa fille de neuf ans. Il a poignardé une autre victime 30 fois.

Kordiyeh a été arrêté dans un centre commercial pour se comporter avec suspect et n'a été identifié que comme un tueur en série après que ses traits aient égalé un croquis fourni par deux victimes potentielles qui s'étaient échappées. Il a été condamné à mort 10 fois et a également été fouetté 214 fois.

Il a été exécuté publiquement près de l'endroit où il avait tué ses victimes, son exécution a assisté à 10 000 à 20 000 personnes. Beaucoup ont dormi sur le site pendant la nuit. Certains ont même grimpé des poteaux électriques pour avoir une meilleure vue. Environ 1 000 policiers ont contrôlé la foule et plusieurs rues ont été fermées, provoquant un embouteillage de 3 kilomètres (2 mi).

Ali Reza est arrivé au terrain d'exécution dans un véhicule de police non marqué, portant un uniforme de prison verte. Avant sa suspension, il était attaché à un lit en métal, et les parents de ses victimes se sont fouettés avec une ceinture en cuir. La foule a compté les traits.

Certaines des méthodes d'exécution employées sur cette liste ont effrayé Elizabeth, et elle vous conseille de rester à l'écart du crime.