10 Robin Hoods historiques

10 Robin Hoods historiques

La star d'innombrables romans et films et discussions sur sa propre validité historique du robinet est profondément ancré dans l'imagination collective de la plupart de la population. Le banditisme, en particulier le genre bienveillant qui se bat pour le «petit gars», a également créé de vraies superstars. Voici 10 personnes de l'histoire qui ressemblent à l'homme en collants.

10Salvatore Giuliano


Salvatore Giuliano, né en Sicile en 1922, a été élevée par des paysans de paysan dans un village rural. Lorsque son frère a été repêché par l'armée italienne en 1935, il a quitté l'école pour aider son père à s'occuper de leur terre. Finalement, Giuliano a commencé à échanger des aliments sur le marché noir, transportant des céréales et d'autres marchandises entre les villages.

Un jour, un Giuliano de 20 ans a été confronté à une paire de policiers corrompus, exigeant de connaître la source de son grain. Il a tiré sur l'un d'eux, le blessant, avant de fuir le retour de l'autre.

Une fois qu'il s'est tourné vers une vie de banditisme, il n'y avait pas de retour pour Giuliano. Il a donc rassemblé une petite armée, de 50 à 600 hommes, selon la source que vous croyez - qui se dirigeait vers la campagne sicilienne à travers la campagne sicilienne. Une carrière de 10 ans a suivi, dans laquelle ils ont tué plus de 100 policiers et kidnappé plus de 30 victimes, accumulant plus d'un million de dollars.

Toutes ses cibles étaient la riche élite. En 1949, près de 2 000 hommes ont été envoyés dans tout le pays pour le trouver. Ils l'ont finalement tué en 1950, l'exécutant sur place.

9la Carambada


L'une des rares hors-la-loi de l'histoire mexicaine, Leonarda Emilia était une femme autochtone qui s'habillait en homme pour voler les voyageurs de l'autoroute au 19e siècle. Chaque fois qu'elle vole à quelqu'un, elle ouvrait son chemisier et exposait ses seins pour faire honte à ses victimes en sachant qu'une femme les avait attaqués.

Sa carrière hors-la-loi a commencé après que son amant, un soldat français, a été exécuté par le gouvernement mexicain, qui a ignoré ses appels pour la clémence. La vengeur a consommé la vie d'Emilia après cela, et elle est devenue «La Carambada», un bandit connu pour ses compétences avec son pistolet, sa machette et son cheval.

Elle aurait donné la majeure partie de son butin aux pauvres, avec la terreur systématique de l'élite mexicaine comme sa seule récompense. Finalement, un groupe de police a rattrapé Emilia et son gang, et elle a été abattue cinq fois, mourant quelques jours plus tard.


8bulla Felix

Crédit photo: Arquehistoria

Probablement composite de quelques personnes, Bulla Felix aurait été un bandit italien qui opérait au début du troisième siècle.D. Son nom se traduit de manière vague par «charme de chance» et était tout à fait à propos. L'homme très intelligent a réussi à surpasser les forces romaines le qui lui est à chaque tournant. La tradition a dit que Bulla ne ferait que voler les nobles qui passaient entre ses mains, laissant les pauvres indemnes.

Près de 600 hommes ont finalement uni leurs forces avec Bulla, dont un grand nombre étaient d'anciens esclaves. En fait, il a envoyé un centurion chez lui avec l'avertissement suivant: «Dites à vos maîtres qu'ils devraient nourrir leurs esclaves suffisamment pour qu'ils ne se tournent pas vers une vie de banditier."

Même si l'empereur Severus lui-même a dirigé une recherche de Bulla, le bandit a pu échapper à la capture grâce à son affinité pour les déguisements. Il n'a été capturé qu'après une femme mariée, avec qui Bulla avait une liaison, l'a trahi aux Romains. Il a été condamné à Damnatio ad bestias («Condamnation par Beasts»), et sa bande de voleurs a rompu.

7nezumi kozo


Au cours du 19e siècle, Nakamura Jirokichi était un ouvrier japonais vivant à Edo, qui a passé une partie de son temps libre à faire du bénévolat dans le service d'incendie de son quartier. Ses collègues pompiers ne savaient pas qu'il était également l'un des voleurs les plus populaires et les plus prolifiques du Japon. "Nezumi Kozo" se traduit par "Little Rat", et il y a plusieurs explications possibles pour son surnom. Certains disent qu'il portait un sac de rats avec lui, qu'il avait l'habitude de tromper les propriétaires riches, en leur convaincant les bruits qu'ils entendaient n'étaient que les sons de parasites communs.

À 36 ans, Kozo a été attrapé par un policier alors qu'il quittait les lieux de son dernier vol, et il a été condamné à mort. Après avoir admis plus de 100 vols et le vol de plus de 30 000 Ryo, il a été décapité et sa tête a été placée sur un pieu dans le centre de la ville.

Extrêmement populaire auprès des classes inférieures même après sa mort, Kozo a été crédité comme l'un des plus grands voleurs du Japon et est devenu une icône à travers les nombreuses pièces écrites à son sujet. En fait, sa pierre tombale a dû être remplacée plusieurs fois, car les visiteurs prendront souvent un morceau avec eux lorsqu'ils partent.


Kelly à 6ed


Edward «Ned» Kelly était le fils d'un condamné irlandais. Il a été arrêté pour vol de chevaux à un âge précoce, gagnant trois ans de prison. Par la suite, la police australienne locale a harcelé sa famille sans cesse, les accusant de nombreux crimes, dont la plupart ont été rejetés plus tard. Un officier corrompu s'est rendu dans la maison de Kelly pour arrêter son frère et a affirmé que Kelly l'avait abattu, forçant Ned à fuir dans la brousse.

Un groupe de quatre policiers a été envoyé pour appréhender Kelly et son frère; Trois d'entre eux ont été tués lors de la poursuite, un seul retour à la ville pour signaler ce qui s'était passé. Divers vols de banque ont suivi, Kelly écrivant sa célèbre lettre de Jerilderie. Cette lettre était un manifeste en quelque sorte qui se déplaçait contre l'élite de la société australienne, les appelant à mieux prendre soin des classes inférieures.

Équipé d'une armure de fortune, Kelly et le reste de son gang ont rencontré la police de Glenrowan, où ils se sont engagés dans une fusillade. Les hors-la-loi étaient non protégés sous la taille, et cela s'est avéré être la chute de Kelly, car il était handicapé par deux coups de feu aux jambes. Condamné rapidement, Kelly a été pendu en 1880, ses derniers mots étant: «Ah, eh bien, je suppose que cela en est arrivé."

5chucho el roto

Chucho El Roto (espagnol pour «Dog» ou «Mutt») est né «Jésus Arriaga» au Mexique en 1858. En raison de problèmes à la maison, il s'est tourné vers le banditisme peu de temps après avoir eu 18 ans et a réussi à réussir. Il n'a pas fallu longtemps à Chucho pour attirer l'attention du public, car il a régulièrement volé l'élite et l'église. Bien qu'il n'ait jamais donné grand-chose aux pauvres, il était encore très aimé pour avoir volé les riches corrompus.

Avec une carrière qui s'étend sur quelques années, Chucho a réussi à faire une marque sur la culture mexicaine avec son flair pour le dramatique - quand un fonctionnaire a mis une prime sur sa tête, il a répondu avec une prime sur la tête du fonctionnaire, une deux fois plus grande. Arrêté à de nombreuses reprises, Chucho a continuellement échappé à la prison, jusqu'à ce qu'il succombe à la dysenterie et soit décédé en 1885.


4EUSTACE FOLVILLE

Histoires criminelles de la BBC «Le gang de Folville»

Eustace Folville et ses cinq jeunes frères ont formé un gang notoire qui terrorisait l'Angleterre au début du 14e siècle. Le chaos politique, qui a régné en maître pendant la règle d'Edward II, a fait des merveilles pour Folville, car il a pu opérer efficacement sans punition. Le premier pinceau du gang avec la loi (concernant le meurtre un baron impopulaire) a quitté Eustace et deux de ses frères acquittés.

La décennie suivante consistait en un règne intense de terreur, marqué par l'enlèvement de Sir Richard Willoughby, un juge local corrompu. La rançon a amené le gang de Folville près de 900 £. L'opinion publique d'Eustace s'est réchauffée au fil du temps, avec beaucoup de gens le voyant comme une force pour de bon, car ses cibles étaient souvent des fonctionnaires corrompus qui ont persécuté les opprimés.

Bien qu'il ait été inculpé à plusieurs reprises au cours de sa vie, Eustace n'a jamais été condamné. Il a même continué à se battre pour les militaires de l'Angleterre, recevant un pardon complet pour ses méfaits antérieurs.

3Basil le béni


Autrement connu par son surnom de «Basil Fool for Christ», Saint Basil était un saint orthodoxe russe de la seconde moitié du XVe siècle. Né dans la pauvreté, il a d'abord commencé sa vie d'adulte en tant qu'apprenti cordonnier mais a rapidement adopté un style de vie excentrique qui lui a apporté la gloire parmi les classes inférieures de Moscou. En fait, d'une manière étrangement non chrésienne, il a été célébré pour être un voleur à l'étalage, volant le gourmand à donner aux nécessiteux.

Aurait été offert au pouvoir de la vue future, Saint Basil aurait prédit plusieurs décès, ainsi que le grand incendie de Moscou en 1547. On pouvait voir errer dans la ville nue et a été noté pour avoir réprimandé Ivan le terrible, critiquant le tyran pour son traitement des innocents, ainsi que pour ne pas prêter attention pendant les services religieux. Cependant, Saint Basil était tellement aimé et vénéré qu'Ivan a en fait agi en tant que porte-porteurs à ses funérailles.


2ROB ROY MACGREGOR


Né en Écosse à la fin du XVIIe siècle, Rob Roy MacGregor a grandi dans une période relativement paisible de l'histoire de l'Écosse, avec près de 18 ans sans la guerre du clan qui a normalement ravagé le pays. Rob Roy est une angliisation du surnom gaélique «Raibeart Ruadh», qui se traduit par «Red Robert», une référence aux cheveux de l'homme.

Ayant grandi comme un bétail rouillé et chanteur de chant. Le duc a également expulsé la femme et les enfants de MacGregor de leur maison, le brûlant au sol.

Maintenant, sans rien perdre, MacGregor s'est tourné vers une vie de banditisme, principalement destiné au duc. Crédité de multiples évasions de prison audacieuses, il a finalement été arrêté au début du XVIIIe siècle, en raison de son implication dans la hausse de la jacobite de 1715. Aimé pour la charité supposée qu'il a accordé aux moins fortunés, un trait qui a peut-être été exagéré après sa mort, MacGregor était extrêmement populaire dans la vie, recevant même un pardon royal pour tous ses crimes en 1726.

1Juraj Janosík


Lorsque les voyageurs traversant les montagnes de Mala Fatra du centre de la Slovaquie ont entendu le slogan suivant, ils savaient qu'ils allaient passer un mauvais moment: «Arrêtez! Votre âme appartient à Dieu et votre argent m'appartient!"

C'était la phrase signature du bandit Juraj Janosík, qui a ravi le pays pendant la première partie du XVIIIe siècle. Né dans une famille pauvre, il a commencé à combattre l'armée de Habsbourg juste après son 18e anniversaire et a été capturé peu de temps après. C'est pendant son séjour de prison qu'il a rencontré le bandit Tomas Uhorcík, avec qui il s'est échappé de prison après avoir été autorisé à garder ses collègues prisonniers.

Ensemble, les deux, ainsi que près de 30 autres hommes, ont commencé à faire une embuscade aux riches qui ont parcouru la campagne. Contrairement à de nombreux bandits, Janosík a interdit le sang. Pourtant, son équipage a réussi, amassant une grande collection de richesses, dont la plupart ont partagé avec les pauvres de la Slovaquie. Il a finalement été pris, après une brève carrière de quelques années seulement, et il a été condamné à mort. L'exécution traditionnelle pour les leaders de bandit était d'avoir un crochet dans le côté gauche du corps. Ils ont été suspendus jusqu'à leur mort.